hyper-montagne
 
   
 

Une carte est-elle un paysage ?
J'ai toujours été admiratif des cartes suisses au 25000e et notamment pour la précision avec laquelle sont dessinées les montagnes. Il y a cinq ans, à partir de ces cartes, j'ai eu envie de les reproduire pour ne retenir uniquement les informations physiques du territoire, c'est-à-dire le relief et la forme des montagnes. Les premiers travaux furent exécutés à l'aide d'un calque. J'obtenais le dessin d'une carte où toutes informations de toponymes, de lieux, d'altitudes, etc, disparaissaient. Il restait un relief isolé, décontextualisé et se rapprochait peut-être d'un relevé d'une terra incognita. Dans les derniers dessins que je présente ici, j'opère un agrandissement qui s'apparente à un « dépliage » du relief. Toutefois dans ce « dépliage », la carte ne me fournis aucune information, je dois les inventer : je dessine alors dans un jeu d'équilibre où je dois à la fois comprendre comment le terrain se déploie mais aussi interpréter et finalement dépasser ce que m'indique la carte. Avec la main, je parcours ce territoire chaotique pour en restituer sa cohérence et ses complexités d'un paysage vu de haut.

Menu

La vignette [-] en haut à droite permet d'agrandir les images.